SupplychainDZ

Premier site Algerien sur la supply chain et la logistique


Poster un commentaire

Rickmers, nouvelle victime de la crise du shipping


Des porte-conteneurs tels que le « Sandy Rickmers » et le « MSC Florida » devraient être restitués au groupe allemand Rickmers, placé en redressement judiciaire depuis début juin par HSH Norbank. Les difficultés du système germanique de financement des navires et la crise du shipping mondial ont fait vaciller une institution hanséatique.

supplychaindz farid belkacemi

Depuis l’affaire de l’armateur coréen Hanjin, qui a disparu du paysage maritime mondial de la ligne régulière en février dernier, la holding Rickmers est la seconde victime de la crise mondiale du shipping. Moins connu que les grands opérateurs émettant des connaissements car opérant des services sur les mers du globe, le groupe allemand faisait partie toutefois des grands armateurs européens vers lesquels on avait le réflexe de se tourner pour trouver des navires en affrètement.

« Un plan de restructuration refusé par HSH Bank »

Comme le prévoit la loi allemande, le groupe basé à Hambourg, qui a entamé le 2 juin une procédure de redressement judiciaire en auto-administration, va poursuivre ses activités alors qu’il prépare un plan de restructuration financière avec ses créditeurs. Son banquier HSH Nordbank n’a pas accepté le plan de restructuration présenté le 31 mai.
L’armateur hanséatique a été victime de l’effondrement progressif des « KG funds » (les fonds de financement allemands), selon notre confrère « Le Marin », mais aussi de l’effritement du marché de l’affrètement dû à la crise de la ligne régulière qui sévit dans le shipping depuis quelques années. Bertram Rickmers, son unique propriétaire, a perdu le contrôle financier du groupe éponyme. Il ne possèderait plus aujourd’hui que 24,9 % des parts de son capital.

Une flotte de 20 porte-conteneurs

Selon Alphaliner, le groupe possède actuellement 20 porte-conteneurs représentant une capacité de 154.000 EVP. Sa flotte est également composée de neuf navires multipurposes d’un port en lourd de 30.000 tonnes et de deux car-carriers d’une capacité unitaire de 4.900 voitures. Rickmers possède également des participations dans des joint-ventures détenant 14 autres porte-conteneurs d’une capacité allant de 2.200 EVP à 9.400 EVP, dont 11 unités placées sous le contrôle d’Apollo Global Management. Le groupe germanique a géré en outre une quarantaine de porte-conteneurs détenus par des « KG funds » et autres partenaires financiers.
La flotte de ce groupe illustre dans le shipping, créé à Hambourg en 1834, compte à ce jour huit porte-conteneurs de 13.560 EVP (les « Maersk Edinburgh », « Emden », « Eidhoven », « Essen », « Edmonton », « Elba », « Evora » et « Essex »), ainsi qu’une unité plus petite, opérés par Maersk Line. L’armateur possède deux navires opérés par Seago Line (« Schliemi Rickmers » et « Tanja Rickmers »), trois par MSC (« MSC Florida », « John Rickmers » et Sandy Rickmers »), quatre par Zim (« Juliette Rickmers », « Milano », « Zim Alabama » et « Zim Texas »), un par ANL-CMA CGM (« ANL Woomera ») et un exploité par Stream Lines (« Rickmers Malaysia »).
Cotée à la bourse de Singapour, Rickmers Maritime Trust (filiale à hauteur de 34,2 % du groupe allemand), qui était également dirigée Bertram Rickmers, a cédé les 14 porte-conteneurs de type Panamax qu’elle possédait encore au grec Navios pour la somme de 113 millions de dollars. La société n’avait pas trouvé d’accord avec ses créanciers au printemps.

Vincent Calabrèse


Poster un commentaire

Transport maritime. La CNAN se redéploie pour réduire la domination des armateurs étrangers


SUPPLYCHAINDZ

La Compagnie nationale algérienne de navigation (CNAN-Nord) a annoncé, jeudi 15 janvier, la réouverture de deux lignes maritimes régulières entre l’Algérie et les Etats-Unis d’une part et entre l’Algérie et le Portugal d’autre part. Ces lignes commerciales sont destinées au transport de marchandises, selon le communiqué.

Retour en force de la CNAN : « On vise une part de marché de 35% à partir de 2017 »

Dans un secteur dominé par les armateurs étrangers, notamment le français CMA CGM, la CNAN sort les grands moyens pour réduire la dépendance de l’Algérie dans ce domaine. La CNAN annonce avoir acquis quatre navires Général Cargo en 2014, « adaptés à tout type de cargaison » pour une capacité de chargement global cumulé de 40 000 tonnes, selon la même source.

Contactée par TSA, la direction de la CNAN annonce que le plan de développement des différentes filiales de la CNAN prévoit l’acquisition de 18 navires et vise à atteindre une part de marché de 20% dès 2016, avant d’arriver à 35% dans les années suivantes.

Notre source affirme que, d’ici deux mois, la compagnie va réceptionner deux nouveaux navires, d’une capacité de 12 000 tonnes chacun. Cela permettra de se redéployer sur des lignes anciennement exploitées par la compagnie publique, mais également sur de nouvelles lignes, poursuit-elle.

Redémarrage d’anciennes lignes…

Auparavant, avec la baisse des moyens et une flotte vieillissante, « nous avons abandonné certaines lignes car les bateaux ne pouvaient plus atteindre les USA, par exemple », indique notre interlocuteur. La CNAN a donc perdu du terrain face aux étrangers, sur un marché très important, poursuit-il. Désormais, « nos bateaux, neufs (construits en 2011 et 2012) vont rallier Houston sans escale et sans transbordement, en à peine 18 jours », toujours selon la même source.

Une liaison maritime reliera, à raison d’un départ par mois, le port de Houston sur la côte Est étasunienne aux ports de Mostaganem et de Skikda, indique le communiqué de la CNAN. Les principaux clients sur cette ligne seront la Sonatrach et ses filiales, notamment pour l’acheminement de machineries de forage et des pipelines, selon notre source.

L’autre ligne connecte déjà, depuis le 5 janvier 2015, les ports d’Oran, Alger et Skikda à celui de Leixoes au Portugal avec « deux départs programmés par mois », précise le communiqué. « Nous avons déjà transporté 40 conteneurs depuis le Portugal », précise notre source.

Avec la réception prochaine des deux navires, la CNAN compte ouvrir deux nouvelles lignes : l’une vers l’Espagne et le port de Bilbao. La seconde ralliera la Turquie, plus précisément les ports d’Istanbul et Izmir, à l’Algérie.


Poster un commentaire

Le Groupe CMA CGM reçoit le prix de Transporteur Maritime de l’Année, décerné par Deutsche Post DHL


20140919-bannerfilm

• DHL Global Forwarding récompense le Groupe CMA CGM pour ses performances remarquables 

• Un prix remis au titre d’une coopération excellente et de la fiabilité des services du Groupe

Pour la seconde fois, le spécialiste du fret aérien et maritime DHL Global Forwarding, filiale du Groupe Deutsche Post DHL, a remis le titre de « Transporteur Maritime de l’Année » à l’un de ses partenaires. Le Prix a été remis au Groupe CMA CGM, leader et troisième transporteur maritime mondial, le 10 décembre, à Bruxelles.

Dominique von Orelli, Global Head of FCL Product & Capacity Management, DHL Global Forwarding, expliqe:

Au cours des 3 dernières années, CMA CGM a prouvé qu’il était un partenaire sur lequel nous pouvions compter, un partenaire qui s’adapte à toutes nos exigences.

Grâce à sa stratégie de couverture globale, CMA CGM a amélioré sa présence régionale. Cela nous a permis une approche commune, allant au-delà de la localisation géographique, amenant à une offre d’excellente qualité pour nos clients à travers le monde.

Ce prix est décerné du fait des réalisations exceptionnelles du Groupe dans des catégories diverses, telles que la couverture géographie, la compétitivité, la fiabilité des temps de transit, la flexibilité, la documentation, ou encore le service client, qui ont permis à DHL Global Forwarding de dispenser des services d’une qualité exceptionnelle, et une offre satisfaisante pour ses clients en termes de compétitivité et de qualité de livraison des produits.

Grâce aux excellentes performances de CMA CGM, DHL Global Forwarding n’a cessé, d’année en année, d’accroître son volume de marchandises transportées. En conséquence, le fournisseur est aujourd’hui un transporteur partenaire stratégique et nous renforcerons cette collaboration en 2015.

Recevoir le titre de Transporteur Maritime de l’année est une reconnaissance extraordinaire de notre engagement envers DHL Global Forwarding. Nous nous réjouissons d’approfondir ce partenariat avec DHL afin de continuer à proposer un service de grande qualité à nos clients, tels qu’ils en ont l’habitude

a reconnu Bertrand Simion, Vice-President de CMA CGM


Poster un commentaire

CMA CGM formerait une nouvelle alliance avec CSCL et UASC


ttm2

 

Le danois Maersk Line et l’italo-suisse MSC ont annoncé le 10 juillet la création d’une nouvelle alliance sur les grands marchés est-ouest, 2M. Leur parade au refus, le 17 juin, par les autorités chinoises de l’alliance à trois avec CMA CGM, P3.

Les deux leaders mondiaux se sont entendus pour gérer ensemble pendant dix ans 21 services : 6 entre le nord-Europe et l’Asie, 4 entre la Méditerranée et l’Asie, 6 entre l’Asie et l’Amérique du nord (4 vers la côte ouest, 2 vers la côte est), 5 entre l’Europe (3 au départ du Nord, 2 de Méditerranée) et l’Amérique du Nord. Au total, 185 navires (dont 110 pour Maersk et 75 pour MSC) seront déployés, soit une capacité de transport de 2,1 millions d’EVP, dont 55 % pour Maersk qui dispose d’une taille moyenne un peu inférieure à celle de son partenaire. Au 1er janvier, Maersk et MSC représentaient respectivement 20,6 % et 15,2 % de la capacité totale déployée sur le marché Asie-Europe, là où règnent les plus grands navires.

Les deux leaders mondiaux espèrent démarrer début 2015 une fois obtenu les accords des autorités antitrust. La Chine avait blackboulé le P3, notamment à cause de la création d’une structure opérationnelle commune qui, cette fois, n’existe plus.

Cette alliance oblige le n°3 mondial, CMA CGM, à revoir toute sa stratégie. MSC était son partenaire entre le nord-Europe et l’Asie depuis début 2012 et Maersk entre la Méditerranée et l’Asie. Les trois leaders mondiaux opéraient ensemble sur le transpacifique. Tous ces accords vont donc s’arrêter dans quelques mois si 2M démarre. CMA CGM va devoir trouver une parade pour ne pas se retrouver isolé, d’autant que, anticipant la création du P3, la plupart des armateurs plus petits se sont davantage intégrés ces derniers mois au sein de deux grandes alliances (CKYHE et G6).

 

LOGO GIF  2

Le service Femex de CMA CGM étendu en mer Noire

Poster un commentaire


Le service Femex de CMA CGM étendu en mer Noire

Le groupe CMA CGM étend son service Femex en mer Noire avec la création de trois nouvelles escales. En touchant Samsun, en Turquie, Novorossiysk, en Russie, et Constanta, en Roumanie, l’armateur français a l’ambition d’être le seul à relier directement l’Europe du Nord à la mer Noire.

Le « CMA CGM Lavender » a inauguré le jeudi 20 février à Hambourg la nouvelle rotation du service Femex. En Europe du Nord, outre le port allemand, elle inclut Anvers et Southampton. En Méditerranée, les navires font escale dans les hubs de Tanger et Malte puis dans le port grec de Thessalonique, avant de desservir la Turquie. Les ports de Gebze, Ambarli, Haydarpasa et Samsun sont desservis dans le pays. Au-delà des quatre ports turcs, le service touchera en mer Noire Novorossiysk et Constanta avant de regagner la Méditerranée orientale où des escales sont de nouveau programmées dans les ports d’Ambarli, de Gebze, Gemlik et Aliaga. Malte et Tanger sont également desservis puis, plus à l’Ouest, le service touche Casablanca.

Transit-time plus compétitif

La direction du groupe armatorial précise que l’extension du service permet une couverture directe dans les trois ports de mer Noire et un transit-time compétitif. Elle ajoute que le temps de transit pour l’import vers Thessalonique sera amélioré de cinq jours, puisque ce port est placé juste après Malte dans la nouvelle rotation.
Le directeur central exécutif des lignes Asie-Europe du groupe, Nicolas Sartini, explique d’ailleurs : « Ce service Femex étendu dans la mer Noire sera le premier service reliant directement le Nord de l’Europe et les ports en expansion de la mer Noire. En plus de fournir un lien direct entre l’Europe du Nord et la mer Noire, les exportateurs bénéficieront de plusieurs opportunités de se connecter au réseau global CMA CGM via les deux hubs de Malte et Tanger ».

Vincent Calabrèse

Jeudi 20 Février 2014